Mamadou Dia, “víctima”, ¿dónde?

Autora: Kodou Sène

Kodou Séne, joven periodista senegalesa y becaria ACERCA en el primer curso-taller de crítica de cine del FCAT*, nos ofrece este artículo en francés sobre el documental President Dia, documental dirigido por el senegalés Ousmane William Mbaye y presentado por primera vez en España en el marco del último Festival de cine africano de Córdoba (10ºFCAT).

president dia cartelMamadou Dia, «Victime», ou?

William Mbaye est un cinéaste sénégalais. President Dia est sa dernière œuvre. Le film documentaire est sorti en 2012. La même année, il a remporté le prix court et moyen métrage de la francophonie. Le documentaire President Dia a été présenté au public espagnol lors de la 10ème édition du Festival de cine africano de Córdoba (Festival de cinéma africain de Cordue)  tenu entre 11 et 19 octobre 2013.

William Mbaye pense avoir rétabli la vraie histoire entre Mamadou Dia (son oncle) et le premier président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor. Son film donne une image tout à fait contradictoire à celle que le peuple sénégalais a de Senghor. Au Sénégal Senghor est le grand poète, le père de l’indépendance.  «Je ne donne pas un autre visage de Senghor. Mais le vrai visage de Senghor» a dit Williams après la diffusion de son film. Et quel visage de Senghor donne t-il? 

Un important travail de recherche semble avoir été fait pour élaborer le documentaire. William Mbaye a utilisé beaucoup  d’images d’archive datant des indépendances dans son film. Mais «ce n’était pas trop compliqué de trouver les informations dont j’avais besoin pour mon film puis la plupart des archives sur Mamadou Dia étaient avec des membres de ma famille». Il va s’appuyer sur ces archives pour retracer le passé entre son oncle et le président Senghor.

Le cinéaste débute son film par un extrait d’une interview faite à Mamadou Dia à propos de sa relation avec Senghor et tous les évènements qui s’en ont suivi. Après cette scène William Mbaye replonge dans le passé des deux Hommes grâce aux archives. Les  témoignages, recueillis, de différentes personnes ayant assisté aux événements, sont introduites de temps à autre pour attester de l’amitié et de la vision qui réunissaient les deux hommes. Une amitié que Senghor aurait tournée le dos pour le pouvoir. «Senghor a trahi Mamadou Dia» selon  un des intervenants.

Le film raconte que le président Senghor a fait toute une mise en scène pour accuser injustement Mamadou Dia de fomenter un coup d’Etat pour le mettre hors situation de nuire (en prison). Les extraits de Senghor qui ont été choisis dans le film montrent un personnage dur. Est-ce vraiment ce qui s’est produit? Senghor aurait-il vraiment mis son «meilleur» ami injustement en prison par peur qu’il ne lui prenne le pouvoir ? D’après William Mbaye, oui.

Le résultat du découpage des images d’archive et des témoignages des personnes proches à Mamadou Dia amène  à dire qu’une pièce centrale manque au documentaire «l’équilibre de l’information». William Mbaye semble avoir choisi ses sources en tant que parent de la «Victime».  Mamadou Dia est victime pour avoir voulu le développement de son pays. Cependant, une des interventions de Mamadou Dia nous fait douter de ce désir. Mamadou Dia dit dans un extrait que Senghor aimait plus la France que sa propre patrie. Alors pourquoi après la dislocation de la fédération du Mali, il a encouragé Senghor à prendre les reines du pouvoir sénégalais. Il y a une incohérence entre l’idée générale développée dans le documentaire et certains extraits de Mamadou Dia.

Kodou Séne/ journaliste/ Boursière au 10ème festival de cine africano de Cordoba

* Este artículo ha sido escrito por  Kodou Séne en el marco del primer Curso-Taller de Crítica de Cine del 10º Festival de Cine Africano de Córdoba (FCAT 2013), celebrado del 14 al 18 de octubre gracias a la colaboración del Instituto Andaluz de la Juventud y del Programa ACERCA de la AECID.

Deja un comentario